À la veille de la reprise pour les Noir et Blanc, Gérald Baticle se confie sur la préparation de la saison et la reprise de la Ligue 1 Uber Eats.

Gerald BATICLE head coach of Angers during the Ligue 1 match between Angers and Montpellier at Stade Raymond Kopa on May 21, 2022 in Angers, France. (Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport)

 À la veille du retour en Championnat, comment vous sentez-vous, vous mais aussi votre groupe ?

Coach Baticle : Je me sens très bien. J’ai passé de bonnes vacances et j’ai surtout bien récupéré. J’ai pu analyser l’ancienne saison, mais aussi faire le plein d’énergie pour cet exercice 2022-23, avec entre autres de nouvelles idées pour le groupe. L’année dernière je découvrais le Club, cette année je gagne du temps car ce n’est plus à refaire. Ça me permet donc d’être plus présent pour mon staff, mon équipe et mes joueurs. 

Concernant mon groupe, je le sens impliqué et concentré. J’ai ressenti une période de questionnement car il y a eu beaucoup d’arrivées de nouveaux joueurs qui ont suscité des interrogations avant de découler naturellement sur de la communication. Les nouveaux voulaient connaître le fonctionnement, le découvrir; tandis que les joueurs présents l’année dernière voulaient apprendre à connaître leur nouveaux coéquipiers. Pour faciliter ces échanges entre eux, nous avons mis en place le plan cohésion durant le stage de pré-saison (sur l’Île-de-Ré, du 7 au 13 juillet, NDLR) où une grande partie des réponses ont été données durant cette période.

Après sept matchs de préparation, avec pour rappel trois victoires, deux matchs nul et deux défaites, quel est votre bilan ?

Coach Baticle : Je ne vois pas cette préparation sous forme de bilan résultat, mais plus comme des objectifs atteints, avec des axes que l’on doit continuer d’améliorer en travaillant. Nous avons fait une bonne préparation athlétique individuelle, mais aussi collective. Il a fallu augmenter le niveau technique pour que les joueurs puissent retrouver leur niveau avant de les faire progresser au mieux. Tactiquement, il y a eu beaucoup d’arrivées de défenseurs et là, l’objectif n’est pas encore atteint. Nous travaillons tous les jours afin de peaufiner ces derniers réglages défensifs, en mettant la même énergie afin de pouvoir faire parler assez rapidement toute l’étendue de nos qualités offensives. C’est dans ces moments, où l’on voit que la préparation a été importante. J’aurais aimé travailler plus dans le détail, en faire un peu plus mais avec l’arrivée tardive de certains joueurs, nous n’avons pas pu le faire. C’est le problème pour tous les clubs, de voir des joueurs arriver en cours de préparation et pas forcément au début; mais nous continuons de travailler avec la même envie; améliorer notre organisation défensive afin d’avoir au plus vite cette récitation collective sur le terrain. 

À noter que cette année, nous avons fait une grosse préparation et avec beaucoup de chaleur. Dans un premier temps je n’ai pas ménagé mon groupe, car la chaleur a amené les joueurs à se dépasser, et c’est ce que nous recherchons en période de préparation.

“Pierrick, qui sera capitaine, devra continuer de montrer l’exemple”

Coach Baticle

En début de mercarto, vous avez perdu des cadres mais beaucoup de jeunes ont rejoint votre effectif. Comment voyez-vous cette saison avec ces nouvelles recrues ?

Coach Baticle : J’aurai aimé garder un ou deux cadres de plus pour avoir davantage de garants de l’ADN SCO. Davantage de relais, messagers, exemples mais c’est ainsi… C’est le foot… C’est aux joueurs qui restent comme Azzedine (Ounahi), Batista (Mendy) de grandir et de devenir des exemples pour les jeunes qui arrivent de l’extérieur. 

C’est à Sofiane (Boufal), leader technique de franchir un palier, lui-même, et de montrer l’exemple dans le professionnalisme à ses partenaires. C’est à Nabil (Bentaleb) de prendre les choses en main dans le leadership, d’être plus en maîtrise pour pouvoir montrer l’exemple tous les jours sur le terrain. Pierrick (Capelle), qui sera capitaine, devra continuer de montrer l’exemple, comme il a su si bien le faire l’année dernière, de transmettre les valeurs du SCO, l’expérience par la voix, l’exemplarité, le comportement et les attitudes. J’ai défini un groupe de leader et ces leaders doivent apporter toutes ces choses pour nos nouveaux et jeunes joueurs.  

C’est aussi Cédric (Hountondji), qui vient d’arriver mais qui a du vécu dans son expérience ou encore à Adrien (Hunou). C’est donc des responsabilités distribuées. Je me suis permis de nommer des joueurs, car ce sont ces hommes qui peuvent avoir un rôle dans le leadership technique de part leur carrière et doivent l’apporter sur le terrain. 

Il y a des joueurs qui sont des leaders de combat, des joueurs qui véhiculent les valeurs du SCO, les valeurs du travail, les valeurs collectives et tout le monde doit aller dans ce sens-là pour prendre la place des cadres qui sont partis.

Avec une année à quatre descentes, comment allez-vous aborder ce Championnat ?

Coach Baticle : Nous abordons le Championnat de la même manière. Nous savons que les objectifs sont plus élevés car il y a quatre descentes. Nous avions coutume de dire qu’il fallait 42 points, je pense aujourd’hui qu’il en faut 44. Mais ça reste important d’être bon sur la longueur. Il est capital de bien débuter ce Championnat. Il faudra quoi qu’il arrive être bon sur la longueur, nous l’avons vu l’année dernière, ça a été important et lorsque nous avons eu un passage à vide ça nous a permis de rester dans la bonne zone. Le plus important, c’est d’avoir confiance et de pouvoir le faire.

Adrien HUNOU of Angers celebrate his goal with his team-mates during the Friendly match between Angers SCO and Spezia at Stade Raymond Kopa on July 30, 2022 in Angers, France. (Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport)