#SCODFCO : Dijon passé à la loupe

Le 19.12.2017 à 18h32

Matchs

Dernier match de l’année, ce mercredi au stade Raymond Kopa. Pour patienter avant le coup d’envoi de SCO-DFCO, nous vous proposons un petit récapitulatif sur la première partie de saison de Dijon, l’ultime adversaire des Angevins en 2017.

La saison : Dijon en plein boom
Le Dijon FCO réalise une très bonne première partie de saison grâce, notamment, à un rendement impressionnant au stade Gaston-Gérard. Avec 19 points engrangés en 10 matchs, les hommes d’Olivier Dall’Oglio sont sur le podium des meilleures équipes à domicile. Et offensivement, ils se montrent redoutables. Les Dijonnais ont d’ailleurs la 5ème meilleure attaque du championnat et sont 4èmes au classement des équipes qui cadrent le plus leurs tentative. Malgré un début de saison plus délicat, ils étaient 17ème au classement au soir de la 12ème journée, ils se sont hissés jusqu’à la première partie de tableau grâce à 4 victoires sur les 6 matchs suivants.

L’équipe. De la qualité et une rotation
La rotation, forcée par des blessures ou non, est importante du côté du DFCO. 8 milieux de terrain ont par exemple pris part à au moins 10 rencontres en championnat cette saison. Dijon fait également partie des 4 équipes pour lesquelles aucun élément ne figure parmi les 50 joueurs les plus utilisés de Ligue 1 Conforama (classement mesuré en minutes passées sur le terrain). Autre particularité du prochain adversaire du SCO, la polyvalence. A l’image d’un Romain Amalfitano capable de jouer en 8, en 10 ou sur les côtés. Une polyvalence qui se retrouve également dans le système de jeu qui varie régulièrement, malgré deux tendances le 4-4-2 à plat et le 4-3-3.

Le duo. Kwon-Saïd
Deux joueurs se sont révélés sur cette première partie  de saison en Côte d’Or : Changhoon Kwon et Wesley Saïd. Le premier est arrivé il y a un an, lors du mercato hivernal 2017. Après 6 mois d’adaptation, il a confirmé et est devenu l’un des leaders techniques du DFCO, derrière les attaquants ou sur un côté. Le second a rejoint Dijon cet été. Et il est l’un des éléments moteurs de la dynamique actuelle des Dijonnais : 4 buts et 2 passes décisives sur les 5 derniers matchs.

La décla d’Olivier Dall’Oglio, à propos de l’évolution du SCO :
« Je ne suis pas en interne, donc difficile de discuter de ça objectivement. Je pense que c’est un club intéressant, qui a un temps d’avance sur nous car on les a suivis en Ligue 1. Leur recrutement et leur idée étaient sympas. Là où on a bifurqué, c’est qu’ils sont partis sur des joueurs plus athlétiques et sur un jeu différent du nôtre. Ils étaient très efficaces dans le domaine aérien. On n’a pas la même philosophie. Le SCO reste un club référence qui a modernisé son centre d’entraînement, qui veut moderniser son stade, qui avance et qui essaye de rester en Ligue 1. C’est compliqué car il suffit d’un recrutement moyen ou d’un changement de cap où tu peux te planter… Ils ont perdu un joueur comme Cheikh N’Doye, et ils ont peut-être du mal à passer ce cap. »
Source : www.dfco.fr

Le 19.12.2017 à 18h32

Matchs