Pierrick Capelle : « Pas près de lâcher »

Le 09.12.2017 à 09h48

Matchs

Les Angevins ont trois matchs pour retrouver ce mélange de sentiments que seule la victoire procure, et faire plaisir à leurs supporters avant la fin de l’année 2017. Première opportunité, ce soir face à Montpellier. Pierrick Capelle s’est exprimé sur les clés de la rencontre.

Pierrick, que t’inspire la réception de Montpellier ce week-end ?
« C’est un match très important comme les autres qui vont suivre. Ce n’est pas celui qui déterminera si on reste en Ligue 1 ou pas, mais on a envie d’aller chercher notre première victoire à domicile. Pour pouvoir enfin avoir des moments de joie et de partage avec notre public. »

Comment travaillez-vous ensemble pour sortir de cette mauvaise passe ?
« Il y a eu une remise en question par rapport à ce que l’on a fait sur ce début de saison. On a envie d’améliorer. On est sur le bon chemin même si ça ne se traduit pas encore par une victoire. Il faut continuer. En tout cas on n’est pas près de lâcher. »

« Il ne faut pas jouer avec le frein à main ou avoir la boule au ventre »

Quelles vont être les clés pour arriver à faire basculer la rencontre ce soir ?
« On doit jouer avec énormément de concentration pour être cohérent sur le plan tactique et avec énormément d’énergie parce qu’il va falloir batailler. On est prêt à cela. Et puis on doit mettre de la folie. Il ne faut pas jouer avec le frein à main ou avoir la boule au ventre. Il faut aller chercher les choses parce qu’on ne nous les donnera pas. »

Quelles sont les forces du groupe pour y parvenir ?
« Dans le contenu et notre état d’esprit, on est là. C’est ce qui nous caractérise, il faut le mettre au cœur de notre équipe pour réussir à obtenir une victoire. »

« On sent une confiance les uns envers les autres »

Vous servez-vous de l’expérience acquise lors de la période similaire en 2016 ?
« L’année dernière, on a réussi à remonter la pente et finalement obtenir ce qu’on cherche chaque année, le maintien. Cette période peut nous servir parce que c’est les mêmes situations. Il faut savoir répondre le plus rapidement possible face à cette difficulté. »

Et comment gérez-vous les rotations dans le onze ?
« Quels que soient les coéquipiers sur le terrain, on sent une confiance les uns envers les autres. On va se dépouiller pour réussir à se relever. Même si c’est une période difficile, il faut qu’on soit convaincus que le gars d’à côté se dépouillera et on doit en faire de même. »

Le 09.12.2017 à 09h48

Matchs