#ESTACSCO : Troyes passé à la loupe

Le 23.11.2017 à 15h36

Matchs

Ce week-end, les Angevins retrouveront sur leur route l’ESTAC qui réalise un bon début de saison en s’appuyant notamment sur un jeu direct. Présentation des forces troyennes.

La saison. La course aux points
Promu cette saison dans l’élite, l’ESTAC a très bien débuté son championnat et est parvenu à engrangé 15 points depuis le mois d’août. Les hommes de Jean Louis Garcia sont sortis vainqueurs de deux confrontations avec des concurrents directs (Metz et Strasbourg).  Ils ont également réalisé deux coups d’éclat, faisant tomber l’OGC Nice lors de la deuxième journée et l’AS Saint-Etienne lors de la 8ème. Si bien qu’au soir de cette dernière, ils pointaient alors à la 9ème place du classement. Les débats se sont depuis resserrés. 11 clubs se tiennent en seulement 3 points, entre la 7ème et la 17ème place, et chacune de ces équipes dont Troyes et Angers font partie veulent profiter des derniers matchs de l’année civile pour se confectionner un matelas le plus confortable possible avant la trêve hivernale.

L’équipe. Khaoui aux manettes
Troyes opte le plus souvent pour un schéma tactique en 4-2-3-1 avec pour chef d’orchestre le jeune international tunisien Saïd-Eddine Khaoui. Le milieu prêté par l’Olympique de Marseille s’est imposé dans le onze troyen depuis plusieurs matchs en position de meneur de jeu derrière le poste d’attaquant occupé par l’international sud-coréen Huyjun Suk, en l’absence d’Adama Niane, meilleur buteur de Domino’s Ligue 2 la saison dernière. Parmi les autres incontournables de l’équipe-type, on retrouve également Tristant Dingomé à la récupération (même s’il a joué au poste de latéral gauche sur les derniers matchs) et Christophe Hérelle, en défense centrale (13 titularisations chacun).

La décla. Tristan Dingomé
Quelle recette faudra-t-il appliquer samedi pour mettre en difficulté Angers, votre visiteur, toujours invaincu à l’extérieur ?
« Elle est simple à dire mais plus difficile à faire. Il faut mettre les mêmes ingrédients que contre Strasbourg : être agressif sur le porteur, évoluer en bloc. Après, dans l’utilisation du ballon, mettre de la qualité dans les passes et le jeu collectif pour déstabiliser l’adversaire. On doit régler la mire. Angers est une équipe très efficace sur les coups-de-pied arrêtés. On est prévenu, on connaît leurs qualités. On ne devra pas leur laisser d’espace. »
Source : www.estac.fr

La stat. Troyes chapardeur.
Ce week-end, les Angevins devront se méfier du jeu troyen et notamment de leur capacité à subtiliser des ballons et à les exploiter rapidement. L’ESTAC fait ainsi partie des équipes qui comptent le plus d’interception dans une rencontre (6,3 en moyenne par match). Et cela se transforme le plus souvent en contre particulièrement dangereux. 

Crédit photo : ESTAC

Le 23.11.2017 à 15h36

Matchs