#SCOTFC : Toulouse passé à la loupe

Le 20.10.2017 à 17h26

Matchs

Toulouse attaquera la rencontre du week-end avec le même objectif. Enchaîner une deuxième victoire et créer une dynamique. Le point sur l’adversaire du SCO.

Le début de saison. Toulouse aussi veut confirmer
Monaco, Paris, Bordeaux, Marseille… Rien que ça ! En ce début de saison, le TFC a très rapidement enchaîné les rencontres contre les gros. Toutes se sont ponctuées sur une défaite. Ces chocs perdus n’ont donc pas permis aux hommes de Pascal Dupraz de créer une dynamique qui correspondrait plus à un effectif d’une telle qualité. Après un mois de septembre délicat (2 points pris sur 12 mis en jeu), le Téfécé a, comme le SCO, retrouvé la victoire la semaine dernière. C’était face à Amiens (1-0). En toute logique, les deux équipes auront donc le même objectif au coup d’envoi de SCO-TFC : poursuivre sur leur lancée !

L’équipe. Un effectif fourni !
Lorsque l’on regarde les individualités de l’effectif toulousain, il ne faut pas longtemps pour se rendre compte du potentiel collectif. Pour garder la cage, le plus jeune gardien à avoir débuté en Ligue 1, déjà 69 matchs à 18 ans (Lafont). En charnière, deux rocs défensifs d’1,94m et d’1m96 (Diop et Jullien). Au milieu, un joueur pétri de talent à la relance après une expérience en Angleterre moins concluante (Imbula). Et en attaque un quatuor d’attaque ronflant : Toivonen, Delort, Jean et Durmaz… Rien que ça ! Si le second Suédois sera absent demain au stade Raymond Kopa, l’attaque toulousaine aura tout de même de l’allure !

Le joueur. Andy Delort
Difficile d’isoler un joueur mais Andy Delort semble rester le danger numéro 1 pour les défenses adverses. L’attaquant ne rechigne jamais pour les efforts. Ses appels sont constants et il vient de retrouver une partie de sa confiance en offrant le but de la victoire face à Amiens, après 7 matchs de disette.

La stat. A l’abordage !
Avec une équipe aussi offensive, il est logique que cela se retrouve dans les statistiques. Les Pitchouns cherchent très régulièrement à jouer vers l’avant. Puisqu’en moyenne, 39,8% des passes qu’ils effectuent dans une rencontre se font vers l’attaque, comme l’EAG. Seul le FC Nantes et le SM Caen ont un pourcentage plus élevé.

Le 20.10.2017 à 17h26

Matchs