Stéphane Moulin : « Mettre le maximum de forces sur le terrain»

Le 14.10.2017 à 23h26

Matchs

Retrouvez l'interview complète de Stéphane Moulin après cette très belle victoire en terres caennaise. 


Coach, comment analysez-vous cette rencontre ?
« On a eu l’occasion de marquer en premier, puis Caen aurait pu prendre l’avantage par deux fois avant la pause. On a eu le droit à une première période équilibrée je trouve. Et notre ouverture du score au début de la seconde change totalement la physionomie de la rencontre. On s’est alors appuyé sur un bloc défensif plus dense et on a contré. Caen s’est découvert d’avantage et a offert beaucoup d’espaces, sans réussir à trouver la solution dans nos rangs. C’est un scénario qui, comme souvent, avantage l’équipe qui ouvre le score. »

Avec deux actions toutes faites mais manquées par Caen, le SCO a pu compter sur un brin de réussite ce soir…
« La réussite, on en a pas mal manqué en ce début de saison et ce soir on en a eu un peu plus que d’habitude. Maintenant, il ne faut pas parler que de cela. Il y avait une vraie volonté de venir faire un coup ici. C’était l’objectif. Je trouve qu’on s’y est plutôt bien pris. Je n’ai pas le sentiment que c’est anormal. C’est un match plutôt équilibré dont l’ouverture du score a changé la donne. »

Malgré 15 minutes difficiles avant la pause, on peut dire que les Angevins sont restés concentrés. Vous êtes d’accords ?
« Oui, on n’a pas paniqué, on a montré beaucoup de sérénité et de sang-froid. Dès qu’on a eu la possibilité de piquer, on l’a fait. C’est un match dans l’ensemble intéressant. On était quand-même chez le 5ème. Il faut aussi savourer ça. C’est une belle performance. »

Parlez-nous de ce système, en 4-4-2.
« Il faut essayer de surprendre. En tant que coach, on essaye de mettre le maximum de forces sur le terrain. Le duo Toko Ekambi-Crivelli est une force. Je m’aperçois également que quand je change de système, les joueurs mettent plus de concentration. Ils étaient très appliqués… Mais ce dont on parle n’a de sens que parce que le résultat est bon. Si Caen ouvre le score, on ne parle plus du tout de la même manière. Je suis lucide sur la manière dont on a joué dans ce dispositif. Ce système-là me plait. Je pense qu’il plait aux joueurs. Par contre, si on veut y aller, on a encore beaucoup de travail à réaliser. »

Et quelles étaient les consignes de vos deux pointes ?
« L’objectif, c’était de plonger dans le dos des latéraux qui jouaient très haut. Et on s’est souvent retrouvé sur des 2 contre 2. Je considère que les défenseurs normands ont beaucoup couru derrière nos deux pointes et à un moment donné, il se passe ce qu’il s’est passé sur l’ouverture du score

Dans cette rencontre, il y a un joueur qui a une nouvelle fois pesé dans la balance. C’est Karl Toko Ekambi, dans l’axe ce soir.
« Je considère que plus il est proche du but, plus il est dangereux. Sur le deuxième but, il l’a tout de même mené de sa position côté gauche. Il est capable de faire des différences, d’éliminer deux, trois joueurs et de faire la bonne passe. Il a ces qualités. C’est pour ça qu’on a énormément insisté pour qu’il reste avec nous et prolonge son contrat.

Crédit photo : SM Caen - Roland Le Meur

Le 14.10.2017 à 23h26

Matchs