Stéphane Moulin : « Se concentrer sur nous »

Le 27.08.2017 à 10h00

Matchs

Stéphane Moulin évoque la rencontre du jour face au LOSC et les spécificités d’un adversaire que la Ligue 1 apprend à connaître, du fait des chamboulements qu’il a connu cet été.

Coach, Lille arrive avec une équipe remodelée pendant l’été et donc difficile à lire ?
« Oui, et ils ont aussi beaucoup de blessés. Ça ne va pas être simple de savoir comment s’y prendre. Ils n’ont pratiquement pas joué deux fois consécutives de la même manière. Préparer quelque chose contre eux, ce n’est pas simple. Le premier match, Lille était en 3-3-3-1, enfin c’est plutôt du 5-4-1 d’ailleurs. Leur deuxième en 4-2-3-1 et l’équipe est revenue sur le premier dispositif contre Caen. Donc on va essayer de bien se concentrer sur nous et on verra en fonction de ce qu’ils vont nous présenter.

« L’humilité n’empêche pas l’ambition. Et on a l’ambition d’embêter toutes les équipes »

Ne pas avoir connu la défaite sur les trois premiers matchs, est un point qui apporte de la confiance au groupe ?
« C’est surtout d’être capable de répéter qui amène de la confiance. Je l’avais dit depuis les matchs au Portugal, j’avais senti qu’il y avait quelque chose de nouveau et ça s’est confirmé à chaque rencontre depuis le début de la saison. On n’a pas perdu, c’est bien mais on n’en fait pas un objectif parce qu’on débute les matchs pour essayer de les gagner. A Marseille, on a essayé, on n’a pas réussi. Mais quand on arrive à ne pas perdre, ça reste une satisfaction. On n’est pas devenus soudainement déçus parce qu’on n’a pas gagné à Marseille ! On a gardé notre humilité mais comme je le dis souvent, l’humilité n’empêche pas l’ambition. Et on a l’ambition d’embêter toutes les équipes. La prochaine, ce sera Lille. Si on prend un point on sera contents, si on en prend trois on sera super contents. »

Avoir marqué à chaque match doit également être une satisfaction…
Oui et ce qui est aussi intéressant, c’est que l’on retrouve une manière de s’y prendre. On a vu des choses qui ont existé aussi bien à Amiens qu’à Marseille malgré deux oppositions différentes. C’est ça qui m’importe. Que l’on ait rapidement un style et pour l’instant j’en suis satisfait même si on sait également que l’on doit progresser dans plein de domaines. Ce n’est pas parce que je dis qu’on est satisfait qu’on s’en satisfait. On a envie de faire mieux, de faire plus. »

« Ce n’est pas parce que je dis qu’on est satisfait qu’on s’en satisfait »

Et qu’est-ce que le fait de revenir deux fois au score en trois matchs signifie pour vous ?
« Ça veut dire qu’on ne lâche pas et qu’on ne lâchera pas quel que soit le scénario du match.  Le match se termine au coup de sifflet final. Ce que j’ai bien aimé sur les matchs où on est revenus au score, c’est que sans être dominateur, on ne s’est pas énervés. On n’a pas montré d’impatience. Et c’est peut-être là la différence par rapport à ce qu’on avait pu faire l’année dernière dans un match dont je me souviens, c’est le match de Toulouse. Quand on a été menés, on a voulu revenir et on s’est précipité. On avait ouvert d’autres espaces, on s’était fait contré et on n’a jamais pu revenir. Là, je trouve qu’on a bien manœuvré. C’est un progrès et il faut être capable de répéter. »

Vous allez également retrouver l’un de vos anciens protégés. C’est un avantage de le connaître ?
« Oui, après, il est assez déroutant Nico. Même quand on le connaît, il est capable de faire des différences. J’espère qu’il en fera beaucoup cette saison, mais après ce match ! »

Le 27.08.2017 à 10h00

Matchs