Stéphane Moulin : « Les automatismes commencent à exister »

Le 12.08.2017 à 23h22

Matchs

Retrouvé les réactions du coach, en version grand format, au sortir de la première victoire du SCO cette saison.

« On a senti sur la deuxième mi-temps qu’on avait beaucoup plus l’emprise sur le jeu. On aurait pu définitivement tuer le match par deux fois. On a la balle de 3-0 et on ne la met pas. Malgré cela, on a bien géré cette deuxième mi-temps. Les fameux automatismes dont on parle beaucoup commencent à exister et ils nous font du bien. J’avais dit avant le coup d’envoi que le match le plus important, c’était celui-là, pas celui de Marseille. Je considère qu’on sera plus dans les eaux du premier que du deuxième. C’est important d’avoir gagné parce que c’est une première victoire. On marque deux buts, on n’en prend pas, ça reste pour nous une belle soirée.

J’avais prévenu les joueurs que ça allait être un match difficile. Les raisons pour lesquelles il le serait, on allait les découvrir parce que c’est une équipe qu’on a eu du mal à lire. Elle avait joué à 5 derrière à Paris, en 4-3-3 pour le dernier match de préparation. Ce n’était pas évident de savoir comment les Amiénois allaient venir se présenter. Kakuta s’est qualifié hier… Donc ce n’était pas facile. On a corrigé beaucoup à la mi-temps dans l’aspect tactique parce qu’ils nous ont posé problème avec Charrier en position de numéro 10 et je considère que la deuxième mi-temps, on l’a mieux maîtrisée

On se doit d’être exigent. A partir de là, quand on a l’opportunité de terminer le match, il faut le faire parce qu’il y a le but refusé pour hors-jeu… Et si Amiens revient à 2-1, c’est dommage parce qu’on avait la possibilité de mener deux fois 3 à 0.

Thomas redémarre comme il a fini la saison dernière. Il a un véritable impact sur notr ejue. Plus que ça, il est buteur et passeur. Quand il est un petit peu plus haut sur le terrain, je préfère parce qu’il a cette capacité à donner le bon ballon au bon moment ou de terminer les actions. Je n’aime pas mettre un joueur en avant, j’aime mieux parler du collectif, mais dans le collectif, il a un rôle important à jouer. »

Le 12.08.2017 à 23h22

Matchs