Mathieu Michel : « Je commence à prendre mes marques »

Le 04.11.2016 à 16h45

Matchs

Débarqué sur les bords de la Maine en provenance de Nîmes au mois d’août, le souriant Mathieu Michel revient sur ses premières sensations dans les cages angevines et aborde la rencontre de demain, face au LOSC.

Comment s’est passée la semaine après le match face à Guingamp ?
« On sait qu’on a pêché samedi dernier sur un certain domaine et on a surtout à cœur, maintenant, de se rattraper, parce que pour le reste,  le contenu était plutôt positif pour nous. On veut se servir de qu’il s’est passé à Guingamp pour rectifier le tir et on est concentrés depuis lundi sur le match contre Lille qui va être très important pour nous. »

 

« Je dois m’adapter à tous types de rencontres »

 

Personnellement, tu as été un peu plus sollicité que d’habitude au Roudourou…
« Que le gardien soit peu sollicité, c’est une des caractéristiques de l’équipe car on a un bloc qui défend particulièrement bien. Et dans ces matchs-là, sur le peu d’interventions que j’ai à faire, il faut qu’elles soient décisives. Face à Guingamp, j’ai eu un peu plus de travail mais je dois m’adapter à tous types de rencontres. »

Tu découvres donc cette année la Ligue 1, quelles sont tes premières impressions ?
« C’est un changement, on ne va pas se mentir. Je m’attendais à ça quand je suis arrivé, à ce qu’il y ait un petit temps d’adaptation parce que ce n’est pas le même niveau. Aujourd’hui, je me sens de mieux en mieux, je commence à prendre mes marques et à m’exprimer pleinement… Je vais continuer à travailler pour que cela continue. »

 

« Observer les attaquants adverses nous permet de mieux appréhender le match »

 

Qu’est-ce qui change ?
« Il n’y a pas un gros compartiment en particulier qui est différent. Que ce soit au niveau tactique, physique, technique, il y un palier supplémentaire à franchir dans tous les domaines. On sent qu’il y a un degré d’exigence un peu plus élevé mais c’est plaisant d’essayer de s’y adapter. »

Et comment vas-tu préparer la rencontre de demain ?
« À chaque fois, avec Arnauld Lucas (l’entraîneur des gardiens ndlr.), avant les matchs on s’attache à regarder les particularités des attaquants que l’on va rencontrer. On va voir leurs particularités, leurs points forts et certains de leurs défauts. Ça nous permet de mieux appréhender le match et de parfois mieux sentir les duels. »

Le 04.11.2016 à 16h45

Matchs